COCNet accueil INFORMATION PROFESSIONNELLE

COCNet sommaire secteur professionnel

LE
GLAUCOME

Dans la même rubrique

Les grandes études - EMGT (4/5)
L’iridotomie périphérique au laser
Les glaucomateux sont-ils avertis des enjeux de la maladie ?
La gonioscopie (5/12)
Mesure de la chambre antérieure
Biodisponibilité des drogues hypotonisantes


THÈMES ABORDÉS

Glaucome chronique à angle ouvert
Campagne nationale d’information et de dépistage du glaucome
Les grandes études - CIGTS (3/5)
Le glaucome
Les grandes études : AGIS (1/5)
Le glaucome aux États-Unis [Infographie]
Aravind comprehensive eye survey  
Une recherche plus rapide dans Medline  
Résultats cliniques de la trabéculoplastie au laser sélectif  
L’épaisseur de la cornée est-elle un facteur prédictif de glaucome ?  
Dépister une progression du glaucome avec le HRT  

Glaucome primitif
L’actualité glaucome sur Medline
Doit-on chercher les anticorps anticardiolipine ?  

Pathogénèse
Une tasse de café n’entraîne qu’une faible augmentation de la pression intra-oculaire
Ulcère et glaucome  
De l’oeil sec au glaucome  
Une atteinte thyroïdienne pourrait être un facteur de risque indépendant de glaucome  



Henri Gracies

Une tasse de café n’entraîne qu’une faible augmentation de la pression intra-oculaire
Le point sur les nouvelles molécules (10/12)
Deux inhibiteurs de la rho-kinase dans les starting-blocks
La prévention du glaucome
La Haute Autorité de santé appelle des recommandations en matière de glaucome
Comment améliorer le dépistage ? (4/12)

Contrat Creative Commons
Cette création MediaMed Publications est mise à disposition sous un contrat Creative Commons


15-03-2011
Au féminin
La contraception orale pourrait favoriser la survenue d’un glaucome
Quel rôle pour les œstrogènes ?
Henri Gracies

Dans le cadre de la Nurses’ Health Study, étude prospective ayant concerné 79 440 femmes suivies de 1980 à 2006, 813 nouveaux cas de glaucome primitif à angle ouvert ont été identifiés [1].

Parmi ces cas, les femmes de 40 ans et plus dont les dossiers pouvaient être exploités (pas d’histoire de glaucome antérieur, précisions concernant la période de reproduction et suivi ophtalmologique) ont été sélectionnées et une analyse multicritère des données recueillies a été effectuée.
Elle n’a pas mis en évidence de relation significative entre la parité, l’âge des premières règles (tendance Pfor = 0,65) ou la durée de la période de fécondité (définie par le délai ménarche-ménopause ; tendance Pfor = 0,3) et le risque de glaucome primitif à angle ouvert (GPAO).
Bien que la notion d’usage d’une contraception orale (CO) n’ait pas été globalement associée à une modification du risque de GPAO (ratio multicritère = 1,14 ; intervalle de confiance à 95 % [IC 95 %] : 0,98 – 1,34), son utilisation pendant cinq ans ou plus a été corrélée à une augmentation de 25 % de ce risque (ratio multicritère = 1,25 ; IC 95 % : 1,02 – 1,53 ; tendance linéaire Pfor = 0,04). De plus, en cas d’usage antérieur d’une CO, la brièveté de l’intervalle de temps depuis son arrêt a également été associée à une augmentation du risque de GPAO (tendance linéaire Pfor = 0,02).
Ces résultats, confirmant ceux d’un travail plus restreint publié en 2007 par la même équipe [2], pourraient être en faveur d’un implication des œstrogènes circulants dans la pathogénèse du GPAO.

 

 


[1] Pasquale LR, Kang JH. Female reproductive factors and primary open-angle glaucoma in the Nurses’ Health Study. Eye 2011 Feb 18 ; aop:10.1038/eye.2011.34.

[2] Pasquale LR, et al. Attributes of female reproductive aging and their relation to primary open-angle glaucoma : a prospective study. J Glaucoma 2007 ; 16 : 598-605.